Comment parler de cannabis avec son ado?

SUMO Cannabis

Bien que la consommation de cannabis soit désormais légale au Québec, il est important de rappeler d’entrée de jeu qu’il est illégal de partager du cannabis avec des personnes de moins de 21 ans ou encore de leur acheter du cannabis.

Deux des directeurs et cofondateurs de SUMO Cannabis ont travaillé de nombreuses années avec une clientèle jeunesse : Francis Descôteaux comme psychologue et Jonathan Bossé comme travailleur social.

Preuve que l’aspect santé-sécurité du consommateur est une valeur importante pour SUMO, les dirigeants s’appuient sur les données scientifiques et soutiennent que l’usage de substances psychoactives, dont l’alcool et le cannabis font notamment partie, est déconseillé au moins jusqu’à 25 ans. C’est que le cerveau est encore en développement jusqu’à cet âge. En d’autres termes, le mieux est que la consommation débute le plus tard possible.

Cela étant dit, que faire si vous apprenez que votre adolescent consomme du cannabis? Pour Francis et Jonathan, la meilleure stratégie est d’être davantage à l’écoute de vos jeunes que dans l’action. Et surtout : évitez les discours moralisateurs et les réactions démesurées !

Il faut aussi garder en tête que l’adolescence est une période intense. Le cerveau est en formation, tout comme l’identité. C’est pourquoi il est essentiel que les jeunes aient de saines habitudes de vie. En effet, parmi les principaux facteurs pouvant aider votre adolescent à faire les bons choix et s’éloigner des substances psychoactives telles que le cannabis, notons les aptitudes sociales, la présence de bons amis, des liens positifs avec l’école, etc.[1] L’équipe de SUMO Cannabis est d’avis que les parents doivent principalement comprendre ce qui motive leur ado à consommer du cannabis. A-t-il de bonnes fréquentations? A-t-il une passion? Fait-il du sport, de l’art ou autres activités parascolaires? Quels sont ses intérêts?

Au contraire, une faible estime de soi, un manque de liens avec l’école, l’utilisation de drogues par des amis et les conflits familiaux sont des exemples de facteurs pouvant augmenter les risques que votre enfant fasse l’essai de différentes substances, comme le cannabis.

C’est en discutant avec leur jeune que les parents auront une meilleure compréhension d’où il/elle est rendu(e), ses buts dans la vie, etc. Les adultes qui gravitent autour des adolescents (parents, enseignants, intervenants, etc.) doivent avoir une approche d’éducation, d’accompagnement et de prévention en santé mentale, plutôt qu’être dans la stigmatisation et les préjugés.

En manque de ressources?

Vous vivez une situation en lien avec la consommation de cannabis de votre adolescent et vous souhaitez être accompagné? N’hésitez pas à faire appel aux intervenants de l’école de votre enfant pour vous supporter et vous accompagner. Il est aussi possible de contacter les différentes ressources présentes sur votre territoire (CIUSSS, CLSC, psychologues, psychoéducateurs, travailleurs sociaux…).


[1] https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/preoccupations-liees-sante/rapports-publications/alcool-prevention-drogues/comment-aborder-sujet-drogues-son-adolescent-conseils-parents-communication-efficace.html

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin